L’histoire occupe une place grandissante dans l’économie culturelle, touristique et des NTIC.

Les historiens anglo-saxons ont ouvert la voie.

De nouveaux débouchés s’offrent aux historiens francophones.

Découvrez gratuitement le rapport d’étude de Projet-Histoire :

14 suggestions d’activités pour faire vraiment de l’histoire dans votre métier

comprenant :

  • 55 exemples francophones et anglophones

  • 49 conseils de positionnement

  • 20 ressources et astuces pour tester votre activité

Des formations sur mesure pour devenir Historien-Consultant :

Construire son plan d’action sur 3 piliers :

  • Concevoir, tester et réaliser ses propres produits/services de réelle valeur marchande sans prise de risque

  • Déterminer les compétences requises et développer son potentiel productif en optimisant son temps de travail:

  • Commercialiser ses produits/services lorsqu’on n’aime (ou ne sait) pas vendre

Plus de 100 stratégies, conseils et astuces pour débuter dans le secteur de l’économie culturelle

  • conformes à l’éthique du métier d’historien

  • déjà applicables en investissant un maximum de 15 euros

  • avec la mise à disposition gratuite de nos process et outils en ligne

J’ai apprécié l’aspect concret (cibler les objectifs, les démarches, les bonnes questions à se poser) et une ouverture d’esprit qui fait germer des projets d’activités.

François Hautenauve (Le Roeulx)

F&H Consulting (Consultance en gestion et valorisation du patrimoine historique et artistique d’organismes publics et privés).

Une simplification fort utile d’un système (mise en étape de lancement et vente d’un produit de valeur historique ajoutée) et le partage d’une riche expérience.

Henry Bisilliat Donnet (Grez-Doiceau)

Grand professionnalisme, expérience partagée, avec des supports et des choix très précis mais qui laissent une grande marge de manœuvre.

Bastien David (Grandmetz- Genève)

Le Guide du signataire (Société active dans l’accompagnement des institutions touristiques et des services culturels ainsi que dans la création de produits numériques adaptés).

L’ambiance et les exercices permettant de se mettre en contexte étaient très appréciables. La diversité des profils retenus a augmenté la valeur et l’ouverture de la formation.

Camille Mostaert (Thorembais-les-Béguines)

Une formation qui nous permet d’élargir le champ de nos possibles en tant qu’historiens – il manque d’initiatives de ce type.

Amélie Ponchelet (Hannut)

Une vraie connaissance « de terrain », avec beaucoup de franchise. De nombreuses pistes ont été explorées avec des exemples très variés.

Hubert Deschamps (Ellezelles)

Share This