Faites-vous partie des généalogistes professionnels qui font fuir leurs clients ?

Qui achètera vos prestations ?

4 étapes pour bien s’adresser à vos futurs clients

Comment définir votre véritable valeur ajoutée ?

Et vous assurer qu’elle répond aux besoins de vos clients ?

Pourquoi l’attractivité des sites de généalogistes professionnels reste souvent insuffisante ?

Projet-Histoire a observé les services proposés sur de nombreux sites de généalogistes professionnels.

Que constate-t-on ?

Sur le fond : des prestations de qualité mais peu originales …

On retrouve quasi partout les mêmes offres :

  • Une recherche sur une famille ou sur un lieu ;

  • une conférence ou une formation ;

  • éventuellement un service complémentaire de paléographie ou une recherche sur mesure en archives ;

On n’a guère de choix sur les supports …

Or la valeur ajoutée d’une prestation généalogique se mesure aussi par le support proposé.

Malheureusement, la variété des possibilités n’est pas au rendez-vous.

Petite observation au passage : pratiquer la déforestation pour imprimer … des arbres !

Comment va évoluer ce support ? Nul ne sait.

Actuellement 14 % des généalogistes amateurs dépensent de 1 à 50 euros pour ce service.

Sur la forme : qui pourrait s’enthousiasmer ?

  • En quoi ces sites contribuent-ils à rendre la généalogie passionnante ?

  • En quoi est-ce engageant ?

4 étapes pour bien s’adresser à vos futurs clients

 

Il s’agit de se mettre davantage dans la peau du client.

En découvrant votre site, il doit toujours pouvoir se dire :

  • ce que je lis et ce que je vois est fait pour moi – cela me concerne ; 

  • je découvre des exemples auxquels je peux m’identifier ; 

  • je comprends que ce généalogiste professionnel propose des solutions ou des formules qui répondent à ce que je souhaite ; 

  • j’ai donc envie de m’adresser à lui.

De ce fait, tout votre savoir-faire prendra son sens.

Et le montant de vos tarifs en sera même très relativisé.

Qui achètera vos prestations ?

Dépenser pour de la généalogie (non successorale) revient à s’offrir un loisir.

Or il y tant de dépenses à faire pour des loisirs. Et si variées …

Vos clients doivent donc mesurer en quoi consiste réellement votre métier.

Ils doivent :

  • réaliser votre savoir-faire ;

  • se faire une idée des démarches que vous accomplirez pour eux ;

  • et surtout savoir qu’un résultat peut répondre à leurs attentes.

Tout l’enjeu consiste donc à montrer votre valeur ajoutée à des personnes en quête d’un beau loisir. Qui sort de l’ordinaire.

Comment définir votre véritable valeur ajoutée ?

Votre valeur ajoutée est professionnelle et personnelle.

Elle réside dans :

  • l’expérience généalogique que vous leur permettez de vivre ;

  • votre approche que l’on ne retrouve pas toujours chez vos confrères.

Et donc l’information fondamentale qu’il vous faut, c’est :

  • identifier vos véritables atouts personnels ;
  • et connaître exactement les attentes de vos clients.

Vous pourrez ensuite fournir des résultats dont ils n’ont pas toujours idée.

Comme l’évoque cette jolie formule : on ne sait jamais ce que le passé nous réserve.

Quelles sont les attentes de vos clients ?

Les principaux besoins génériques de vos clients sont la plupart du temps liés à un besoin d’ancrage.

Ils répondent à des tentatives de trouver des explications actuelles et personnelles en découvrant un passé :

  • disposer de repères traditionnels

    (terroir famille métiers)

    face à des perturbations de lignée, de « fin » des terroirs

    ou de bouleversement des métiers –

    lieu de mémoire familiale ; 

  • conjurer l’oubli (regrets au décès)

    d’autant plus qu’il n’y a jamais eu autant de générations dans une même famille ; 

  • contrebalancer l’augmentation des fragmentations (familles recomposées, …)

En savoir plus ? → petite suggestion de lecture rapide. 

À quels services de valeur ajoutée pourriez-vous déjà penser ?

 

Comment répondre à ces besoins génériques par des solutions concrètes originales ? 

→ Notre conseil – Évitez de proposer des réalisations :

  • figées une fois pour toutes ;

  • peu ou pas partageables.

→ 3 pistes :

  • des formules pour que l’histoire familiale se partage et se complète ; 

  • la co-création afin que les nouvelles générations puissent s’emparer de leur histoire ; 

  • une articulation originale entre contenus et supports ; 

Comment vous assurer que votre valeur ajoutée répond aux besoins de vos clients ?

À la condition que vos prestations répondent à leurs besoins génériques.

Et en apportant des solutions nouvelles qui  leur permettront :

  • d’être ? → Par exemple : s’épanouir, obtenir une forme de reconnaissance, … ?

  • de devenir ? → Par exemple : s’insérer dans un réseau familial, mieux comprendre un passé … ?

À vous de jouer !

Suggestion d’un petit exercice pour enrichir vos services :

  • à réaliser en quelques minutes sans se prendre la tête ; 

  • sans vous inquiéter à ce stade des contraintes de réalisation ; 

  • en faisant à ce stade l’abstraction du prix (et des coûts) ; 

  • et en pensant à vos atouts personnels qui sont valorisables et que vos confrères n’ont pas nécessairement.

Voici :

  • Notez des services personnels ou mêmes des « produits » auxquels vous pouvez penser en lisant cet article.

  • Retenez ceux qui sortent de l’uniformité et qui parlent davantage à vos clients.

    Quels sont ceux que vous pourriez concrètement mettre en place ?

    Share This