UN ESPACE EN LIGNE RÉSERVÉ POUR VOTRE GÉNÉALOGIE 

À partager avec vos  proches et vos cousins

Qu’obtiendrez-vous ? La présentation de votre arbre généalogique reconstitué !

L’exemple de la famille Levillain

Que découvrirez-vous ? Vos ancêtres à travers leurs traces et des illustrations commentées

Photographie d’Eugène Olivier Levillain (n°1 sur l’arbre)

  • 1935

  • Sortie de l’église lors du mariage de l’une de ses petites-filles, sans doute à Sainte-Adresse (Seine-Maritime, ancienne Seine-Inférieure)

  • Source : album familial

Acte de naissance dEugène Olivier Levillain (n°1 sur l’arbre)

  • Beuzeville (Eure), 21 octobre 1853

  • L’acte est signé par son père, Arsène Eugène Levillain, chaudronnier, qui déclare la naissance à la mairie.

  • source : registre des actes de naissances de Beuzeville, 1853 – AD 27, 8Mi 511

Extrait du registre matricule d’Eugène Olivier Levillain (n°1 sur l’arbre)

  • 1873, Le Havre (Seine-Maritime, ancienne Seine-Inférieure)

  • registre de recrutement militaire

  • 1 m 66, cheveux et châtains, yeux bleus

  • source : registre matricule du bureau de recrutement du Havre, 1873 – AD 76, 1R2675

Éloge de la famille d’Eugène Olivier Levillain (n°1 sur l’arbre)

  • Père de neuf enfants dont plusieurs fils et gendre ont été tués ou blessés durant la Première Guerre mondiale

  • source : Article de presse paru dans le Bulletin religieux de l’Archidiocèse de Rouen,16 juin 1917, reprenant celui publié dans le journal normand L’Abeille cauchoise (Gallica, bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France)

Facture commerciale au nom d’Eugène Levillain, fils aîné d’Eugène Olivier (n°1 sur l’arbre)

  • Successeur de François Vauclin

  • Début des années 1930, Yvetot (Seine-Maritime)

  • Commerce en gros de fruits et légumes

  • Affaire familiale : le prédécesseur François Vauclin était le grand-oncle par alliance d’Eugène Levillain.

  • Source : archives familiales

Cliquez sur la photo pour obtenir l’effet de colorisation 

Carte postale des hallettes d’Yvetot (Seine-Maritime)

  • Années 1930

  • La famille Levillain louait l’une des hallettes situées sur la place de l’église pour y entreposer et sans doute vendre son stock de fruits et légumes.

  • Source : archives familiales

Carte postale ancienne de la Place du Vieux Marché au Havre avec le magasin à l’enseigne O. Levillain

  • Début du XXe siècle

  • Magasin de fruits et légumes d’Eugène Olivier Levillain qui préférait utiliser son second prénom.

  • Source : archives familiales

Première page d’un acte notarié de cession en avance sur sa succession d’une pièce de terre par Guillaume Levillain à ses trois fils Guillaume, Marin et Nicolas

  • 29 juin 1782, Touques (Calvados), Me Quatrehomme

  • Chaque se voit attribuer une partie du terrain cédé situé entre les communes de Trouville-sur-Mer et Villerville.

  • Source : AD 14, 8E16089

Certificat d’évasion du forçat Pierre Levillain

  • Brest, 9 avril 1723

  • Condamné à Caen le 28 novembre 1821 à 8 ans de travaux forcés pour vol avec effraction d’argent et objets

  • Extrait des « registres de la chiourme », la chiourme désignait l’ensemble des rameurs d’une galère. Le mot est à l’origine du terme « garde-chiourme ».

  • Source : Archives nationales de France, Pierrefitte, F7/10232)

Photographie de la maison où habitaient Jean Baptiste Levillain et Olive Caroline Sébire (n°4 et 5 sur l’arbre)

  • 2018, rue du Puits à Honfleur (Calvados)

  • Jean Baptiste Levillain et Olive Caroline Sébire y ont vécu jusqu’à leurs décès survenus respectivement en 1866 et 1875. Lorsqu’il vint à Honfleur, le peintre Johan Barthold Jongkind habita la maison de l’autre côté de la rue.

  • Source : archives familiales

Acte de mariage civil de Marie Levilain et Pierre Decouflet

  • 16 vendémiaire An 6 (= 7 octobre 1797) à Hennequeville (Calvados)

  • L’orthographe des patronymes n’était à l’époque pas encore stabilisé et « Levillain » est ici orthographié avec un seul « l ».

  • Marie Levilain était une sœur de François Levuillain (n°8 sur l’arbre). Elle habitait Hennequeville.

  • Source : AD 14, 5MI29 R11

Acte paroissial d’inhumation de Guillaume Levillain

  • 14 avril 1765, Hennequeville (Calvados)

  • L’acte est signé d’une simple croix par trois des fils de Guillaume : Guillaume, Louis et François. L’inhumation eut lieu dans le cimetière de l’église d’Hennequeville.

  • Source : AD14, 5MI 29R10

Photographie de l’église d’Hennequeville (Calvados)

  • 2009

  • Église Saint-Michel d’Hennequeville située au bord de la route Trouville-Honfleur, fondée sans doute au VIème siècle et remaniée au XVIIIème siècle, époque à laquelle les Levillain vivaient dans la région.

  • Source : archives familiales

Acte de mariage civil entre Jean Charles Chalots et Marie Victoire Engot (n°6 et 7 sur l’arbre)

  • 20 mai 1822, Bonneville-la-Louvet (Calvados)

  • L’orthographe n’était à cette époque encore pas stabilisée, surtout pour le nom Angot écrit ici de façon peu habituelle « Engot ».

  • Les époux étaient cousins issus de germains.

  • Source : AD 14, 5MI-EC 2806

Gravure représentant le bateau du Havre

  • XIXe – XXe siècle

  • Le « bateau du Havre » assurait la traversée Le Havre-Honfleur dans les deux sens jusqu’en 1937. Il a succédé aux anciens bateaux appelés « navette » ou « passagers » qu’empruntaient Jean Baptiste Levillain et son épouse Olive Caroline Sébire (n°4 et 5 sur l’arbre) pour aller rendre visite à leurs enfants installés au Havre.

  • Source : archives familiales

L’église Saint-Catherine d’Honfleur et son clocher

  • Années 1930 et 2018

  • Construite en bois et en forme de carène de bateau, l’église Sainte-Catherine dispose d’un clocher séparé. Elle était fréquentée par les Levillain dès la fin du XVIIIe siècle lorsque François Levillain (n°8 sur l’arbre) est venu s’installer à Honfleur.

  • Source : archives familiales

Comment procédons-nous ?

Les informations présentées ci-dessus sont :

 

Souhaitez-vous à votre tour obtenir votre généalogie sur votre page web ?

Contactez votre généalogiste Laurence Abensur-Hazan

Share This